Accueil > Activités

Actualités courantes

31/102021

Retour sur le webinaire du 26 octobre 2021 | Webinaire Le marché du carbone et ses impacts sur les décisions d’affaires

Montréal

Le 26 octobre dernier, la section de Montréal de l'Association des économistes québécois tenait une activité sous le thème de la transition énergétique. Les conférenciers invités M. Charles Séguin, professeur au département des sciences économiques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), M. Renaud Gignac, associé de recherche principal à l’Institut canadien pour des choix climatiques, Mme Anne-Josée Laquerre, directrice-générale et co-initiatrice du laboratoire d’idées Québec Net Positif et M. Daniel Goyette, président fondateur de l’entreprise de transport Canadian American Transport (C.A.T.), ont notamment effectué un survol historique du système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre (SPEDE) mis sur pied au Québec en 2013 et du cadre règlementaire qui l’entoure. Ils ont également abordé les sujets suivants : le risque de délocalisation des entreprises vers des juridictions n’ayant pas mis en place de tarification carbone, les secteurs qui jouent un rôle de levier pour la réussite de la transition énergétique et un exemple pratique de celle-ci mis sur pied chez C.A.T.


M. Séguin soulignait que, depuis l’atteinte des objectifs de Kyoto en 2012, le Québec fait du surplace en termes de réduction de gaz à effet de serre (GES), et la province aurait même perdu du terrain selon les données de 2018. Le portrait serait différent si la comptabilisation de la réduction des GES au Québec couvrait l’importation de permis d’émissions californiens. En effet, les compagnies québécoises financent, par l’achat de permis, la réduction de GES de compagnies situées en Californie, mais ces réductions ne sont actuellement pas reconnues au niveau international par l’Accord de Paris.


Le marché du carbone couvre quelques 80% des émissions québécoises et fixe un plafond annuel sur les quantités d’émission permises. Les émetteurs assujettis doivent ainsi acquérir, lors des enchères, des permis d’émission qui sont introduits à un prix minimum. Une quantité non-négligeable de ces unités d’émissions échappe cependant aux ventes aux enchères et est allouée gratuitement aux entreprises qui sont « à forte intensité d’émissions et exposés aux échanges commerciaux ». Selon M. Gignac, bien qu’il existe un risque de compétitivité des produits à forte teneur en carbone, il pourrait être pertinent de réduire la quantité d’allocation gratuite d’unités d’émissions offerte à leurs producteurs afin qu’ils se préparent adéquatement au contexte économique futur qui se veut sobre en carbone.

 

M. Séguin évoquait aussi que le Québec fait face à une situation particulière puisque son secteur de production d’électricité est caractérisé par un faible taux d’émissions de GES, alors que ce secteur est généralement celui pour lequel la réduction des GES est la plus facile à mettre en place. En revanche, Mme Laquerre indiquait que cela représente un avantage compétitif : l’exportation d’aluminium québécois, par exemple, pourrait permettre de réduire les émissions de GES dans des chaînes d’approvisionnement mondiales. Les PME québécoises peuvent elles aussi prendre part à ses occasions d’affaires en intégrant des aspects ESG à leur stratégie d’affaires. Cela contribue à la promotion du Québec comme un territoire intéressant pour s’y approvisionner ou s’y installer.

 

Finalement, M. Goyette a présenté le projet qui a été mis sur pied chez C.A.T., celui d’utiliser du gaz naturel comprimé en remplacement du diesel dans une flotte de 100 camions; projet qui s’est avéré rentable pour leur modèle d’affaire de transport longue distance. Le webinaire a été suivi d'une période d'échanges au cours de laquelle il a été question de croissance verte, de hausse des prix et d’impacts politiques potentiels liés à la transition énergétique. Le panel et la période d'échanges étaient animés par Mme Andréa Vallejos et M. Henri Thibaudin, économistes et membres du conseil régional de Montréal de l’Association des économistes québécois.

 

Vous pouvez également consulter les présentations des conférenciers ci-bas :

Présentation PowerPoint de M. Charles Séguin, professeur au département des sciences économiques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

Présentation PowerPoint de M. Renaud Gignac, associé de recherche principal à l’Institut canadien pour des choix climatiques

Présentation PowerPoint de M. Anne-Josée Laquerre, directrice-générale et co-initiatrice du laboratoire d’idées Québec Net Positif

 

 

>> PAGE DE L'ÉVÉNEMENT